MENU

Caroline Boileau (Montréal)

Je me dilapide en renoncements

15 août 1998 - 6 septembre 1998

Exposition en galerie

Du 15 août au 6 septembre 1998

Je me dilapide en renoncements découle d'une recherche sur le concept de contenant s'inscrivant entre les pôles du monde industriel et du monde organique, entre technicité et nature. «Chaque pièce naît des métamorphoses d'un objet vers un autre.»

En circulant à travers différents rideaux composés de fioles d'antibiotiques en verre, de cellules de papier, de cire et de polythène, le visiteur voyait son corps isolé, fragmenté, déformé, envahi, mesuré par des assemblages évoquant le milieu hospitalier.

«Le rideau, dans notre vie quotidienne, protège notre intimité du regard des autres. Il sépare l'espace intime de l'espace public par opposition au milieu hospitalier où il marque plutôt la division entre des zones stériles et non-stériles, entre la santé et la maladie, entre le médecin qui observe et le malade qui subit. Ce n'est pas l'imagerie médicale en soit qui m'intéresse mais plutôt la place de la personne comme entité corps-esprit dans la médecine scientifique contemporaine.» Caroline Boileau

Caroline Boileau vit et travaille à Montréal. Elle détient un baccalauréat en arts plastiques de l’UQÀM. Ce projet marque un retour à une pratique sculpturale après quelques années de recherche en peinture, dessin et gravure.


Projets antérieurs