MENU

Daniel Corbeil

Simulacre technique

21 février 1998 - 29 mars 1998

du 21 février au 29 mars 1998
projet hors les murs

Ce projet d'installation hors des murs de DARE-DARE poursuit une démarche liée à l'appropriation de lieux industriels désaffectés comme éléments métaphoriques, propices à un questionnement sur certains symboles de notre environnement contemporain.

Ce travail de sculpture entend utiliser l'image tridimensionnelle d'un dirigeable comme symbole des aspirations d'une modernité. Ceci afin de mettre cette image en parallèle avec le caractère hautement symbolique d'une usine désaffectée. Construit dans des dimensions monumentales, ce simulacre de dirigeable sera disposé de manière à occuper à peu près tout l'espace disponible de son lieu d'accueil.

Le contexte théorique dans lequel Corbeil situe son approche est celui des enjeux environnementaux qu'il est possible de cerner dans notre société actuelle, à la lumière d'une sensibilisation à un ensemble de valeurs sociales, culturelles et économiques.

Originaire de l’Abitibi Témiscamingue, Daniel Corbeil exerce une pratique composite de la sculpture depuis huit ans. Son travail a été présenté dans plusieurs galeries et centres d’exposition au Québec, au Canada et à l’étranger. À l’été 1998, il présentera une installation au Musée d’Art Contemporain de Roskilde au Danemark.


Projets antérieurs


17 février 1998
Parlez-moi d’amour
10 janvier 1998
Ed Osborn
18 octobre 1997
Raphaëlle de Groot
6 septembre 1997
André Clément
17 mai 1997
Jean Dubois