MENU

Deborah Margo et Devora Neumark

Why Should We Cry: Lamentations in a Winter Garden

21 septembre 2008 - 21 décembre 2008

(Cours de chant et performance)
Au square Cabot

Invitation à participer aux cours de chant débutant le dimanche 21 septembre de 9h à midi. Des séances additionnelles sont prévues le 5 octobre, le 19 octobre, le 2 novembre, le 23 novembre et le 30 novembre de 13h à 16h. Participation gratuite. Merci de confirmer votre présence à art@dare-dare.org

performance finale : au solstice d’hiver, le 21 décembre à 17h

 

Why should we cry: Lamentations in a winter garden

(Pourquoi pleurer? Lamentations dans le jardin d’hiver) vous invite à apprendre de personnes ayant vécu l’expérience d’un déplacement forcé et qui vivent présentement à Montréal. Deborah Margo et Devora Neumark ont initié ce projet artistique collaboratif présenté par DARE-DARE. Dans le cadre de ce projet, des nouveaux arrivants enseigneront des chants et des hymnes de deuil dans leur « langue maternelle ». Les courts sont ouverts à tous et font partie intégrale du projet qui culminera par une performance publique à minuit la nuit du 21 décembre – le solstice d’hiver.

Ce projet participatif a été instigué par la souffrance liée à la dissension et l’aliénation qui pénètrent toutes les sphères de la vie en cette fin de première décennie du XXIe siècle. La peur et les malentendus sont à la fois des symptômes et des déclencheurs d’un resserrement du cœur. Partout dans le monde, des peuples indigènes vivent encore dans les conditions que leur ont imposées les colonisateurs et leurs descendants, souvent sur des réserves où l’accès à leurs territoires de chasse et sites sacrés traditionnels est difficile. De plus, le débat qui a eu lieu récemment au Québec au sujet des « accommodements raisonnables » dénote une dynamique inquiétante en ce qui a trait aux questions de coexistence.

Un jardin d’hiver est un endroit en état de sommeil – sa disponibilité opérationnelle en sursis. Cet espace interstitiel est idéal pour accomplir des actions reliées au deuil. Ces gestes positifs sont nécessaires au processus continu d’épanouissement, de changement et de recherche du bien-être. Le projet vise à créer un engagement dans la vie, la communauté et l’environnement en explorant les gestes publics ou personnels reliés au deuil, lesquels nous considérons comme des incarnations fondamentales du processus de guérison.

« Femmes juives nées dans l’ombre de la Shoah (l’Holocauste), nous sentons qu’il nous incombe d’aborder le processus privé relié au chagrin et celui du deuil public. Le chant, et tout particulièrement les chants de lamentation, peuvent procurer aux individus et aux groupes sociaux des moyens de se remettre des traumatismes du déplacement et de retrouver un ancrage à la vie. Why should we cry: lamentations in a winter garden s’élaborera par l’entremise de personnes qui nous enseigneront les chants de deuil spécifiques à leur culture. »

Deborah Margo et Devora Neumark se connaissent depuis 1980; leur dernière collaboration, l’installation publique L’être et le néon – la publicité avide (métro Peel,  Montréal), remonte à 1991. Deborah Margo vit à Ottawa. Son travail combine diverses disciplines des arts visuels, dont l’installation éphémère, et remet en question les caractéristiques contextuelles des espaces publics et privés. deborahmargo.ca Devora Neumark vit à Montréal. Sa pratique relève d’une approche multidisciplinaire. Elle explore les processus personnels et sociaux de guérison par le biais d’actions performatives. devoraneumark.com

…………………………………

N’HÉSITEZ PAS À COMMUNIQUER CETTE INFORMATION À TOUTE PERSONNE QUI POURRAIT ÊTRE INTÉRESSÉE.

Si vous vivez à Montréal depuis peu et avez vécu une situation d’immigration récemment, vous êtes cordialement invité à collaborer à un projet d’art qu’animeront Deborah Margo et Devora Newmark, intitulé Why Should We Cry? Lamentations in the Winter Garden.  (« Pourquoi pleurer? Lamentations dans le jardin d’hiver »). Sous les auspices du centre d’artistes autogéré DARE-DARE, ce projet a été instigué par la souffrance liée à la dissension et l’aliénation qui pénètre toutes les sphères de la vie en cette fin de première décennie du XXIe siècle. Le projet vise à célébrer la résilience dont nous sommes témoins suite à des déplacements forcés, et à prendre part à des gestes publics et personnels reliés au deuil, par des échanges en chanson et en voix.

Nous sommes à la recherche de personnes pour enseigner, à compter de l’automne 2008,  un ou plusieurs hymnes / chants de deuil dans leur langue maternelle. Ces cours s’intégreront au projet qui culminera par une prestation publique la nuit du solstice d’hiver, le 21 décembre.

Il n’est pas nécessaire d’être chanteur professionnel pour participer. Les cours seront rémunérés.

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec:
Deborah Margo, artiste visuelle au deborah.margo @ sympatico.ca
Devora Neumark , artiste interdisciplinaire au fireside @ progression.net

 

 



Images supplémentaires


Projets antérieurs


20 septembre 2008
Pratiques du territoire IV
29 août 2008
Matthew Biederman
1er août 2008
Giorgia Volpe
24 juin 2008
J.R. Carpenter