Menu

GUILLAUME LA BRIE

Réparations et anomalies

6 juin 2017 - 30 septembre 2017

6 au 10 juin 2017 : 1er bloc d'interventions dans l'espace public
Samedi 10 juin 2017, de 14h à 17h : vernissage à la roulotte DARE-DARE
26 au 30 septembre 2017 : 2e bloc d'interventions dans l'espace public

Le point de départ des œuvres produites par Guillaume La Brie consiste à identifier des éléments de mobilier urbain endommagés afin d’y effectuer des « réparations ».

Amorçant le geste artistique, le fait de réparer dicte en partie le choix des formes, des échelles et des matériaux, car l’objectif est de positionner les sculptures comme des prothèses remplaçant les parties manquantes ou brisées d’objets sélectionnés. Toutefois, comme chaque réparation/sculpture se distingue par des couleurs, traitements, textures, matériaux et anomalies de formes issus de sa subjectivité, un effet d’hybridité se dégage de l’intervention. Malgré cette ambigüité, comme l’objectif est de redonner une certaine fonctionnalité aux éléments réparés plutôt que de les détériorer, le projet global se positionne comme du vandalisme inversé. Son travail transforme les éléments sur lesquels il intervient. Ceux-ci comportent des anomalies, mais ces anomalies les servent positivement. L'artiste espère que ce geste de réparation effectué au grand jour favorisera des rencontres et des discussions avec le public tout en définissant une recherche sculpturale ou l’œuvre d’art devient une partie d’un autre objet.

 

Démarche de l'artiste

Je m'intéresse surtout aux enjeux associés à la présentation et à la perception des oeuvres en art visuel. Tout ce qui fait partie de l'expérience que l'on fera de mon travail tel que le lieu où il se trouve, la position de la personne qui l'observe, la temporalité dans laquelle se déroule cette action et les rapports physiques qu'il entretient avec l'espace d'exposition sont donc mes principaux sujets de recherche tant au niveau conceptuel que technique. Ces paramètres, normalement situés à l'extérieur de la structure physique de l'objet d'art, sont littéralement incorporés dans mes travaux en tant que matériau. Il s'agit de considérer l'ensemble du contexte de présentation comme un élément plastique faisait nécessairement partie de l'oeuvre et pouvant donc être transformé ou modifié au même titre que n'importe quelles autres de ces composantes. En y appliquant le geste de sculpteur, mes oeuvres dépassent ainsi les limites de l'objet, pour se déployer sur l'architecture, l'espace, le corps et l'action. À cet égard, mon processus de création commence toujours par l'élaboration d'une stratégie de présentation visant à déstructurer la mécanique visuelle qui s'articule normalement entre l'objet regardé et un des paramètres du contexte d'observation. Ensuite, mon travail consiste à mettre en scène l'objet exposé autant  que son environnement immédiat selon la situation incongrue que j'invente et cela produit une oeuvre dont la valeur symbolique du positionnement des choses devient le repère discursif.

 

Biographie

Né à Saint-Hyacinthe en 1978, Guillaume La Brie vit et travaille à Montréal. À travers la création de sculptures où les stratégies de mise en espace prennent une place prépondérante, il cherche principalement à allier les notions de lieu, d’objet et de regardeur. En 2001, il a obtenu un baccalauréat en arts visuels de l’UQAM, puis complété une maîtrise en 2007. Son travail a souvent été appuyé par le Conseil des Arts et lettres du Québec, le Conseil des arts du Canada et il a  exposé  dans plusieurs  centres d’artistes et musées. Notamment : le CIRCA, la Galerie B-312, le Centre Clark, la Fonderie Darling, Langage plus, le Musée régional de Rimouski et Axenéo7. De plus, il a participé à plusieurs projets in situ, expositions et résidences internationales telles que le studio du Québec à Barcelone, la résidences les Perles à Barjols en France, l’exposition « los palabras y los cosas » à Can Ricart à Barcelone et le projet Téléportation à Tokyo. Son travail s’intègre aussi à l’espace public dans le cadre d'interventions personnelles autant que par la politique d’intégration des arts à l’architecture et il est un membre fondateur du collectif  Pique-Nique qui se spécialise dans les événements d'art de rue éphémères.  
   

Site Web de l'artiste


Projets antérieurs


27 mai 2017
Lancement de la programmation 2017-2018 Lancement + inauguration, le samedi 27 mai 2017 en formule 4@8. Musique par Dj 50 PIA$$E$ (aka Érick d'Orion). Hot-dogs et surprises!
23 mai 2017
MARION LESSARD D’un mot et de sa définition, Marion Lessard compose l’anagramme poétique d’un autre mot et de sa définition, qui prend alors la place de l’officielle, et ainsi de suite, indéfiniment, dans une longue chaîne de subversion du sens. La visée est poétique et ludique : insérer dans la Référence l’Irrévérence; activer les sens du sens. À l’issue de ce long projet, un nouveau dictionnaire imprimé verra le jour, qui sera pourtant le même (considéré comme la somme de ses lettres).
22 mai 2017
VOX-POP « Kit de survie » et finissage Du 22 au 29 mai 2017, appelez et laissez-moi un message sur ma boîte vocale au 438-763-0112. Parlez-moi de votre Kit de survie. De quoi est-il conçu? Est-il matériel ou immatériel, constitué d’objets ou d’idées? Pour quel type de survie ce kit répond-il? Aussi, finissage mercredi 31 mai 2017, dès 18 h à DARE-DARE.
14 mai 2017
Watching the Apple Trees Blossom (le début est la fin d’un cycle continu) … Et pourquoi ne pas placer cette quête dans un contexte artistique? L’opportunité de s’atteler à cette tâche difficilement saisissable, sinon contradictoire du « Ne rien faire » dans le cadre de la programmation de DARE-DARE, m’a permis de réaliser une recherche intensive et incarnée dans des zones imperceptibles de la pratique et du processus artistiques. L’exploration invisible des espaces liminaux en art constitue depuis longtemps l’une de mes préoccupations, et L’édifiante secte de rien (n)’est sacré est devenu un espace favorable, une occasion d’approfondir mes recherches dans cette zone fertile des pratiques performatives.
26 avril 2017
PARLONS DE RIEN AVEC... Sylvie Tourangeau « De quelles façons le temps libre infiltre-t-il notre corps? Le temps libre : une notion... une sensation... un monde parallèle... une pratique... un S.O.S... ». Deux ans après une résidence d’artiste au 3e impérial à Granby (QC), Sylvie propose de revisiter le projet lors d’un moment collectif de Temps libre, à DARE-DARE.
21 avril 2017
PARLONS DE RIEN AVEC... Sarah Harwood La méthode Feldenkrais est une forme d’éducation somatique qui utilise le mouvement corporel pour améliorer la qualité et l’efficacité du fonctionnement de la personne.