MENU

LES PROMENADES BLANCHES

visites sensibles et guidées

20 août 2016 - 21 août 2016
Les samedi 20 août à 16h00 et jeudi 25 août 2016 à 18h00
départs à partir de DARE-DARE, 
(27 personnes maximum par promenade)
vous devez vous inscrire à : info@dare-dare.org
 

un projet  d'Alain Michard et Milan Gervais sur un concept d'Alain Michard et Mathias Poisson. 

Alain Michard et Mathias Poisson invitent à pratiquer la déambulation comme un art. Proposant aux promeneurs de chausser des lunettes floues, ils les guident par petits groupes à travers une série de lieux méticuleusement choisis. Ces promenades font apparaître des sonorités, des températures, des odeurs habituellement masquées par la prédominance de l’image. Les lunettes, fabriquées spécialement pour l’expérience, transforment la réalité au point de la rendre étrangère. Elles proposent une vision du monde à la fois abstraite et organique.

Les Promenades blanches sont à la fois une performance in situ et une expérience collective de traversée de grands espaces. Ces promenades sont proposées à un groupe d’une vingtaine de spectateurs. Elles débutent par un protocole enregistré et illustré gestuellement par Alain Michard et Mathias Poisson. Elles s’effectuent en silence, deux par deux. Chaque duo se compose d’un guide attentionné et d’un guidé qui porte des lunettes floues. Ce dernier voit alors le monde sous un aspect inconnu, tout lui apparaît flottant, composé de tâches de couleurs lumineuses, sans contours, ni perspective. La promenade se fait entièrement à l’écoute, dessinant une longue cohorte silencieuse. C’est à la fois une chorégraphie du paysage et une composition sonore. La promenade dure une heure et demi et les rôles sont échangés au milieu du parcours. Le plaisir de la promenade se joue dans l’alternance des ambiances et des densités, la perception de la rythmique propre aux espaces, l’abandon au guidage, la beauté des formes floues et la sensation d’un groupe de marcheurs mystérieux.

Les Promenades blanches sont des traversées de territoires. La marche ralentit, se suspend, évolue d’une atmosphère à une autre, les accumule, s’imprègne de la diversité des sensations collectées. Le parking, l’hôpital, le chantier, la chapelle, l’hôtel, le cinéma, le jardin, le centre commercial, la boulangerie… Les intérieurs et les extérieurs se succèdent, comme autant de lieux de vie dont les promeneurs sont les passagers fugaces. La composition chorégraphique se construit dans ce rapport des corps aux paysages. Et le groupe de promeneurs forme lui-même comme un corps, une unité qui souligne, dessine des figures.

* chaussures adaptées à la marche (pas de talons, pas de tongs ; les baskets étant les chaussures idéales), tenue adaptée en cas de pluie.

** si la pluie n'est pas trop forte, les promenades ont lieu, on réadapte en fonction.

 

Production LOUMA

En partenariat avec Human Playground, DARE DARE, Ateliers Jean Brillant et l'UQAM-département danse 

Avec le soutien de l'Institut Français, la Ville de Rennes et Rennes Métropole

Avec la complicité de Katya Montaignac

LOUMA est soutenue par le Ministère de la Culture et de la Communication-DRAC Bretagne, la Région Bretagne et la Ville de Rennes.

 

 


  

 


Projets antérieurs