MENU

movin' the charter

karen elaine spencer

24 novembre 2018 - 1er avril 2019
Sous-projet de :
15 juillet 2018
AU TRAVERS DE : incursions, gestes et postures

Dans movin‘ the charter, karen elaine spencer propose de disséminer dans l'espace public des extraits de la Charte des droits et libertés du Québec, qu’elle a retranscrit sur de grands panneaux de bois.

En invitant des groupes de participant.e.s choisis à sélectionner des passages de la Charte qui résonnent particulièrement pour eux/elles, l’artiste s’approprie ensuite ces extraits afin de réaliser des écriteaux aux formats imposants, dont elle fera ensuite don à l’équipe de participant.e.s. Il y aura dans cette transaction un transfert de propriété, ainsi que des responsabilités qui y sont assignées.

En contrepartie les membres de l'équipe s’engagent à révéler au grand public le fragment de texte préparé par l'artiste lors d'une intervention urbaine concertée, puis elles pourront en disposer comme bon leur semblera, devant à la fois assumer le poids et la responsabilité de cet objet créé par l’artiste, au caractère fort porteur mais également encombrant par sa taille et sa matérialité.

À travers ces inscriptions qu’elle insère dans l’espace public, l’artiste fait non seulement la promotion de la Charte des droits et liberté en déplaçant des extraits du texte magnifié jusque dans la rue, ce qui lui donne une visibilité accrue, mais elle donne également la tribune à certains groupes moins bien représentés de la société, par le truchement de ses panneaux délicatement composés. Movin’ the charter devient un lieu de rencontres et d’échanges autour des articles de la Charte et de ce que celle-ci peut représenter pour différentes communautés.

Une série d’actions est prévue dans le cadre de ce projet, qui se déroulera entre les mois de novembre 2018 et d'avril 2019. La première action aura lieu au Marché Jean-Talon de Montréal le 24 novembre 2018, avec le groupe composé de Patricia Martin, Nuria Carton de Grammont et Linamar Campos Flores, ainsi que « Chema», le travailleur agricole absent et invisible. 

 

BIO

Née en 1960 à Nelson en Colombie-Britannique, karen elaine spencer vit et travaille à Montréal où elle réside depuis plusieurs années. Elle détient une maîtrise en arts plastiques de l’Université du Québec à Montréal et un baccalauréat du Nova Scotia College of Art and Design (NSCAD) de Halifax. En reconnaissance de sa contribution, elle a obtenu le prix de la Galerie La Centrale – Powerhouse en 2012. Ses œuvres ont été présentées au Canada, aux États-Unis et en Europe, notamment lors de Blogueurs en captivité, une collaboration de DARE-DARE et Folie Culture, lors du festival Art in Odd Places à New York, ainsi que dans le contexte du Festival d’art performatif et d’intervention de Moncton. Elle a aussi donné des prestations de créations orales à la bibliothèque de Westmount, au Arts Café de Montréal et à la John Snow House de Calgary. Son œuvre se déploie aussi dans le contexte de résidences d’artistes, notamment tout récemment au International Studio and Curatorial Program (ISCP) de Brooklyn où elle a tenu le blog hey mike en 2012, ainsi qu’à la New Gallery de Calgary et à Praxis art actuel en 2011.


Projets antérieurs


15 novembre 2018
APPEL À CANDIDATURES
2 novembre 2018
Au rythme du Kamer
24 octobre 2018
GENEVIÈVE MASSÉ
5 octobre 2018
VALÉRIE PERRON