MENU

VALÉRIE PERRON

Resisting Object - Dis/appearing Subject *

5 octobre 2018 - 25 octobre 2018
* inspiré par les titres de deux textes de Bettina Knaup et Beatrice Ellen Stammer dans re.act feminism #2 - a performing archive (2014)

performances : 5 - 10 - 15 - 20 et 25 octobre   ► de midi à 17h00

Mes recherches portent actuellement sur l'impact de la documentation dans la diffusion des œuvres performatives. Je souhaite réactiver les recherches d'Adrian Piper autour de son œuvre Concrete Infinity Documentation Piece qui consiste en un document de cinquante-sept pages dans lequel elle a pris des photos d'elle-même et noté ses actions quotidiennes durant cinq semaines à l'été 1970. Elle s'intéressait à la rétroaction comme dispositif culturel et cherchait à résoudre la tension entre l'artiste sujet et objet.

Mon projet s'articulera quant à lui en deux temps. D'abord une série de performances dans l'espace de la HALTE, fermé par une vitrine - suggérant ainsi un bocal, ou un objet d'étude -, où j'instaurerai la boucle suivante :

1. Réactiver les recherches de Piper en investissant l'espace pendant cinq heures;

2. Inviter une personne à documenter et commenter;

3. Proposer une nouvelle performance de cinq heures à partir de cette nouvelle traduction;

4. Répéter l'opération cinq fois, à raison d'une performance à tous les cinq jours.

Dans un second temps, je présenterai - sous la forme d'une publication - uniquement la documentation produite par les personnes invitées, ainsi que nos échanges, afin que la mémoire de l'expérience partagée avec les participant.esconstituent la seule trace de mes performances. Il s'agit de générer un espace de rétroaction où il me sera possible de proposer une forme performative d'archive : le public aura accès à la perception des participant.es, leur apport dans l'élaboration et la réalisation des actions performatives, ainsi que l'impact de leur réception dans la conception des actions suivantes.

Valérie Perron

Démarche

Je  m'intéresse  au  caractère  subversif  des  pratiques  performatives  actuelles,  à  l'ère  du  capitalisme  avancé,  dont  la  force  réside  dans  sa  capacité  à  empêcher  tout  changement systémique  en  instrumentalisant  les  courants  sociaux  contraires,  en  orientant  la  critique  sociale  et  artistique  et  en  canalisant  les  besoins  des  individus  vers  la  consommation  et  la  production.  Dans  ce  contexte,  je  cherche  d'autres  moyens  de  lutter  contre  ce  système.  Pour  y  arriver,  j'expérimente  actuellement  ce  que  signifie  et  implique  le  refus  –  de  performer,  de  produire  –  afin  de  développer  une  réflexion  critique  sur  les  mécanismes  reproduits  par  le  système  même.  Mes  inactions de  longue  durée  -  cinq  heures  par  jour  pendant  cinq  à  sept  jours  -  explorent  les  notions  d'(in)visibilité  et  d'(im)productivité. 

 


Projets antérieurs


22 septembre 2018
LANCEMENT
14 septembre 2018
FEMMES FRICTIONS
16 août 2018
MONA SHARMA