SoutenirAppels à projets
MenuFermer

Programmation

Géographies iniques

Cinéma urbain en plein air

Cycle documentaire qui explore des hiérarchies injustes, des formes d'inégalité ou tout simplement comment les citoyen.ne.s vivent les effets négatifs d'une société injuste à travers le monde.


Le cycle de documentaires Géographies iniques organisé par DARE-DARE et Alice Covatta, architecte et professeure adjointe à la Faculté de l'aménagement l’UdeM, explore des hiérarchies injustes, des formes d'inégalité ou tout simplement comment les citoyen.ne.s vivent les effets négatifs d'une société injuste à travers le monde. À chaque séance un.e interlocuteur.trice invité.e prendra part à la conversation.

Géographies iniques s'inscrit dans le cadre du partenariat DARE-DARE: Centre d'artistes nomade, modulaire et transitoire, financé par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, DARE-DARE et Alice Covatta de l’École d’architecture de l’UdeM s’associent avec l’objectif de créer mutuellement un guide d’aide à la prise de décision et outil de conceptualisation du programme architectural de DARE-DARE.

À travers un partenariat d’une année, DARE-DARE: Centre d'artistes nomade, modulaire et transitoire donnera aux étudiant.e.s l’opportunité d’acquérir des connaissances sur les dynamiques sociales qui émergent de la métropole montréalaise. Ces chercheur.e.s seront amenés à repenser des stratégies spatiales pour la conception d’un nouveau centre artistique porteur de questionnements d’ordre social, politique, environnemental, économique et urbanistique. Par ce biais, ce programme de recherche vise à définir et à articuler les outils méthodologiques pour évaluer des stratégies urbaines et architecturales innovantes pour un centre d’artistes nomadique et fournira des solutions pertinentes pour le nouveau quartier général de DARE-DARE. Ce guide prendra la forme d’un inventaire de projets architecturaux internationaux afin d’identifier des solutions innovantes, économiques, modulaires, adaptées et écoresponsables pour un centre d’artistes nomade positionné dans une architecturale pavillonnaire transitoire.


7 septembre ➜ avec Denis Valiquette

Co-scénariste du documentaire

À Saint Henri le 26 août | collectif, 2011 | 1h25 min. | VO avec sous-titres anglais


Tourné en 24 heures, À St-Henri, le 26 août rassemble quelques-uns des plus brillants cinéastes documentaires québécois autour de cet ancien quartier ouvrier de Montréal. Dans un style cinéma direct, à l'affût des histoires qui font l'épaisseur d'une journée dans la vie quotidienne du quartier, ce film parcourt des trajectoires qui se côtoient ou se traversent tout en restant opaques les unes aux autres. En 2010, Saint-Henri nous offre un microcosme qui reflète merveilleusement combien le temps et le changement s'inscrivent dans un espace urbain resté profondément enraciné dans son passé industriel vibrant.


Denis Valiquette a grandi entre St-Henri et la Petite-Bourgogne à une époque où terrains vagues et usines désaffectées avaient encore beaucoup à lui offrir. En 2001, tandis que la gentrification de son quartier en est à ses premiers signes, il participe à la fondation du Comité de quartier Sud-Ouest et de son journal La rue Brique. Son engagement dans les luttes urbaines se prolonge ensuite à travers diverses initiatives, squats, centre sociaux, projets de films (À St-Henri le 26 août) ou d’écriture collective. Il s’intéresse aux pratiques de décrochage social et aux usages de la honte dans l’histoire québécoise. Il termine présentement une maîtrise en création littéraire à l'UQAM.

14 septembre ➜ avec Célia Bensiali

Coordinatrice à la mobilisation des connaissances

4 CLIPS TRYSPACES

TRYSPACES est un partenariat de recherche actif depuis 2017 dirigé par Julie-Anne Boudreau. Ce partenariat multidisciplinaire rassemble chercheurs et étudiant.e.s interdisciplinaires, artistes multimédia, intervenant.e.s sociaux, professionnel.le.s de la ville et des adolescent.e.s et jeunes adultes de Mexico, Montréal, Paris et Hanoi. TRYSPACES explore la relation entre la présence des jeunes dans les espaces publics et la façon dont ils vivent cette visibilité.